0Shares
0 0 0

Le COLIF a tenu le 26 septembre le premier séminaire des élus franco-libanais à Meudon sur le thème « Comment servir la France en aidant le Liban. »

Plus d’une trentaine d’élus ont participé à ce séminaire. Après les hymnes français et libanais, les participants ont observé une minute de silence à la mémoire des victimes de l’explosion de Beyrouth.

Le président du COLIF, Jérôme HAJJAR dans son discours d’ouverture a présenté les actions du COLIF en France et au Liban et il a appelé tous les participants à l’union. Le COLIF a remercié l’éparchie maronite de France pour son accueil.

L’échange entre les élus a continué toute la matinée sur leurs rôles et expériences respectives au sein des conseils municipaux et des délégations dont certains ont la charge. Ils ont précisé les mécanismes que suivent leurs communes afin de pouvoir aider le Liban.

L’après-midi, les participants ont échangé avec les parlementaires.

Le COLIF a remercié les parlementaires de leur présence, de la sincérité de leurs propos, et surtout pour leurs témoignages et visions sur la situation au Liban et cite:
« Nous remercions la présence des parlementaires français à ce séminaire;
Madame Amélia Lakrafi, Députée de la 10ème circonscription des français établis hors de France (Proche Orient et Sud de l’Afrique) et membre du groupe parlementaire d’amitié France Liban à l’Assemblée Nationale.
Madame Nadia Essayan, Députée et Vice présidente du groupe d’amitié France Liban à l’Assemblée Nationale.
Madame Florence Provendier, Députée de la circonscription des Hauts de Seine où se tenait le séminaire, et Madame la Sénatrice Christine Lavarde, Présidente du Groupe interparlementaire d’amitié France Liban au Sénat. Etait aussi présent le Maire de Meudon, M. Denis Larghero » et de rajouter « Le COLIF remercie le Sénateur Bruno Retailleau, Président du groupe de la majorité sénatoriale, pour son message adressé aux participants et son soutien au Liban en ces temps sombres de son histoire ».

Les parlementaires ont tous souligné la gravité de la situation au Liban tant sur les plans politique que sanitaire, sans oublier le volet social et la crise financière. Ils ont émis un signal d’alarme relatif au risque d’effondrement de l’Etat libanais dans son ensemble, ainsi que les conséquences catastrophiques que le Liban pourrait subir si les réformes promises par l’état Libanais ne sont pas appliquées rapidement.

Les parlementaires ont souligné le rôle de la France au chevet de l’éducation au Liban et plus particulièrement l’éducation francophone, tout comme la disponibilité du Sénat français à aider le Liban à se doter d’un Sénat. Ils ont précisé le devoir d’éviter les exodes massifs car c’est la fuite des cerveaux de la jeunesse libanaise qui sapera le futur du pays.

Le Dr Alberto Maalouf, invité spécial du COLIF et revenu la veille de Beyrouth, à témoigné de la situation catastrophique que vivent les habitants de la partie dévastée de la capitale et des conséquences de la crise financière qui asphyxie lentement le peuple libanais dans son ensemble.

Le COLIF remercie tous les participants qui ont fait le succès de ce séminaire et plus particulièrement les parlementaires de par leur présence et la sincérité de leurs propos.

A cet effet, le président du COLIF Jérôme HAJJAR cite: « Les élus français d’origine libanaise sont un cèdre dont les racines sont au Liban et le tronc et les branches en France » et de rajouter  » Les élus français d’origine libanaise sont un groupe de réflexion sur lequel il faut compter ».

Le Président, au nom du COLIF à remis aux parlementaires un fossile du Liban et Mgr Gemayel leur a remis la médaille de l’éparchie maronite.